Ne ratez rien du Salon Mondial de la Téléphonie Mobile.

A lire aussi

A lire aussi

CP: mwc.

Gilles, as-tu du cœur ?

À l'image du CardioPad mis en place par le Camerounais Arthur Zang, Wiwe a des fonctions de base qui se rapprochent. Sauf qu'au lieu de nécessiter l'intervention d'un cardiologue à distance, Wiwe est plutôt accessible à toute personne ayant des notions de bases en l'informatique. C'est un tout petit boîtier qui vous permet de savoir si votre cœur va bien. Il produit un rapport détaillé à chaque fois que vous l'utilisez. Ce n'est pas un simple capteur de rythme cardiaque... C'est une sorte de diagnostic complet.

C'est le Rolling, pas le Bowling.

Le Rolling Bot est un robot en forme de ballon et d'un diamètre sensible à celui d'un ballon de Hand Ball. Il est fait pour surveiller votre domicile… et jouer avec votre chat. Mais en prenant l’objet en main, on comprend tout de suite qu’il s’agit là d’un peu plus qu’un simple jouet. Avec près d’un kilo, l’appareil tient à peine dans une main. Mais surtout, ses fonctionnalités sont plus ambitieuses.

Le Rolling Bot embarque une caméra rotative de 8 mégapixels qui se commande par son Smartphone. La prise en main est élémentaire et on s’habitue vite à faire pivoter le robot sur lui-même. Il est possible de s’en servir pour enregistrer des vidéos mais également pour voir ce qui se passe chez soi, en direct. Si l’image est plutôt bonne, la partie streaming est évidemment très dépendante de la qualité de la connexion Wi-Fi.

Concernant la conduite du Rolling Bot, c’est un peu plus compliqué. Le robot a rapidement tendance à dévier de sa trajectoire et il faudra un peu de patience pour le maitriser. Il émet des bips et des sons, et permet de communiquer, dans les deux sens, comme un téléphone avec haut-parleur, avec vos proches ou... vos animaux de compagnie. Le Rolling Bot est d'ailleurs équipé d'un laser dirigeable à distance, pour jouer avec votre chat ou votre chien! Mais ne lui demandez pas de faire les sols: ce n'est pas un robot aspirateur. Le prix et la date de sortie n'ont pas été annoncés.

Pour les journalistes du quotidien Le point qui l'ont testé, il a surtout semblé assez sensible aux types de sols sur lequel il évoluait. On peut supposer que LG travaillera à améliorer la partie conduite avant la sortie, prévue au second trimestre 2016.D’autres fonctionnalités domestiques sont également au programme, avec le contrôle de la climatisation ou de sa TV. Concernant l'autonomie, on sait qu’il embarque une batterie de 5000 mAh. Seule vrai inquiétude, son coût. En attendant qu'il soit dévoilé, on sait déjà que certaines innovations ne cherchent pas toujours une rentabilité directe.

Microsoft.

L’inventeur de Windows s’est lancé dans l’aventure de la téléphonie mobile en reprenant à son compte progressivement l’activité mobile de Nokia. Aujourd’hui, le géant états-unien propose une gamme homogène avec une des interfaces les plus intuitives du marché, Windows 10, le même logiciel qui fait aujourd’hui tourner les PC.

Lors de ce Salon, Microsoft a dévoilé sa dernière génération de tablette, la Surface Book. La Surface Pro, qui culmine à quelque 1 800 €, offre déjà des performantes remarquables. Que peut-on attendre de la Book qui grimpe jusqu’à 2 800 € ? À qui est-elle destinée ? « A ceux qui veulent ce qu’il y a de mieux », répondent les responsables de chez Microsoft, qui ne cachent pas que la marque veut repositionner ses gammes Lumia et Surface sur le segment premium.

Huawei.

Une surprise est venue du stand du nouveau géant chinois, Huawei. La marque a présenté sa première tablette, le Matebook, un 2-en-1 (tablette/PC à clavier détachable) fonctionnant sous Windows 10. C’est un retour dans cette marque pour le système d’exploitation. Mais si les responsables de Huawei estiment ce choix incontournable pour une tablette pouvant avoir un usage professionnel, ils n’envisagent pas pour autant de relancer des Smartphones sous Windows. Il faut remarquer qu’il est surtout proche du Surface Pro de Microsoft.

Sachant que les Smartphones Huawei actuels sont proposés à des prix plutôt attractifs, on s'interroge sur le coût de cette tablette, qui pourra varier entre 600 et 1 800 € selon ses spécifications comparées à ses concurrentes. En plus, clavier, stylet et module de branchement semblent vendus en accessoires.

Intel avance sur la 5G

Peu après le boom de l'internet du début des années 2000, la connectivité a accru à un niveau tel que même les pays sous infiltré en matière fibre optique se revendique des connexions à 4G. C'est pourtant un Intel manifestement ambitieux comme à l'accoutumée, qui fait un focus sur la 5G au Mobile World Congress. En nouant notamment une quinzaine de partenariats avec des opérateurs (NTT Docomo, Verizon, China Mobile...) et équipementiers (Huawei, ZTE...), elle voit ses ambitions réalisables d'ici la fin de l'automne.

SanDisk, encore un record.

SanDisk semble définitivement être le grand patron des cartes microSD. Déjà au Mobile Word Congress 2015, il avait battu un record de capacité en annonçant la première carte microSD de 200 Go. Le constructeur s'y habitue finalement en présentant cette année une nouvelle carte microSDXC éclair, la plus rapide du monde. Extreme Pro, conforme aux spécifications UHS, iI atteint selon le constructeur un débit maximal de 275 Mo/s en lecture. Elle bat ainsi d’une courte tête la Lexar Professional 1800x UHS-II (270 Mo/s). En écriture, les débits atteignent 100 Mo/s, ce qui est très bon, mais sans creuser l’écart. Actuellement, les cartes microSD UHS-I Extreme Pro de SanDisk offrent des vitesses maximales de 95 Mo/s en lecture et 90 Mo/s en écriture.

Source: 
IMFURA