H-tech : 3 Idées novatrices à connaître absolument ce Mercredi

A lire aussi

@DR

1.      En jetant un coup d’œil à votre compte Facebook, votre assureur saura si vous mentez. En combinant l’analyse statistique, l’exploration de texte et l’intelligence artificielle, l’analyse des réseaux sociaux permet de se faire une bonne idée du comportement des gens. Et s’il y a une industrie qui a cette technologie à l’œil, c’est bien celle de l’assurance. L’objectif : prédire la fraude afin de la prévenir. «L’assureur peut aussi mieux prédire si une réclamation se compliquera, ou si elle prendra de l’ampleur plus rapidement», explique Michael Elliott, directeur de la recherche pour The Institutes, à l’Insurance Business Magazine. La prévention de la fraude est l’objectif ultime, mais ces techniques pourraient aussi permettre de mieux cibler la clientèle des assureurs, et d’ajuster les prix en conséquence, en plus d’automatiser certains processus. Et tout ça à partir de votre compte Facebook.

2.      IKEA veut que vous puissiez parler à votre maison. On savait déjà que le détaillant suédois comptait mettre en marché des appareils connectés, comme des ampoules WiFi, notamment. Ce qu’on a appris hier, c’est que ces nouveaux accessoires bon marché seront compatibles avec les assistants vocaux Siri, Google Assistant et Alexa, ce qui permettra de les contrôler à l’aide d’une simple commande vocale. «Nous nous attaquons ainsi à tout ce qui est à la fois compliqué et coûteux dans la maison connectée», explique Björn Block, qui dirige IKEA Home Smart, la division spécialisée dans ce type d’accessoires. Cette compatibilité avec les trois principaux joueurs dans ce créneau est une bonne nouvelle pour le consommateur branché. Elle l’est encore plus pour les promoteurs de ces technologies, soudainement plus abordables. «Nous croyons que la maison connectée devrait être accessible à tous. C’est pourquoi nous désirons que nos produits fonctionnent avec les autres produits sur le marché», conclut Block.

3.      Dring dring dring! Que désirez-vous? Pout pout pout! Un poulet élevé en réalité virtuelle! Les conditions dans lesquelles les animaux destinés à la consommation humaine vivent posent sans cesse de nouveaux défis aux éleveurs. Il y a eu l’élevage bio, puis l’élevage en liberté. Et bientôt, l’élevage en réalité virtuelle? Le plus sérieusement du monde (mais, on imagine, avec un sourire en coin malgré tout), un professeur de design de l’Université d’Iowa a créé l’environnement virtuel Second Livestock, et un casque adapté à la vision des poulets, afin de leur faire vivre l’illusion qu’ils sont dans un pré sans fin, tandis qu’en fait, ils se trouvent entassés dans un poulailler. Le professeur qui a créé Second Livestock admet que l’objectif de sa technologie est de soulever la question du traitement des animaux d’élevage. Il se dit toutefois ouvert à une éventuelle commercialisation, si un investisseur se montre intéressé…

Source: 
Les Affaires